Skip to content

Let it be

12 octobre 2011

Un an, jour pour jour que je suis seule. Déjà en partant cette journée s’annonçait merdique.

Mes parents m’ont fait chier, rien de nouveau et j’ai appris une nouvelle assez troublante.

J’ai été prendre un café avec un ami, parce que là j’en pouvais plus!

Je me suis vidée le cœur entre un café vanille française et une soupe à l’oignon.

Ça m’a fait un bien fou! Et après une heure de monologue de ma part, mon ami m’a simplement dit: « Kelly, tu dois laisser les choses aller. Let it be. »

J’ai ris au début car j’étais assez surprise que mon ami cite les Beatles, ensuite j’ai réalisé que ça fesait bien du sens.

Let it be. Les choses qui nous énerve, mais que nous pouvons pas changer et mettre notre énergie sur ce qu’on peut changer.

Je réalise maintenant que ça prend plus de courage d’accepter notre impuissance que d’agir.

Sur ce, je vous laisse sur la fameuse chanson des Beatles et la prière de la sérénité écrite par le théologien américain Reinhold Niebuhr en 1937.

En passant, je ne suis pas une « Jesus freak » (no offense), mais je trouvais que cette prière démontre très bien ce que j’ai réalisé aujourd’hui et ce que je dois appliquer comme philosophie.

 

God, grant me the serenity to accept the things I cannot change,
Courage to change the things I can,
And wisdom to know the difference.

Mon Dieu,
Donnez-moi la sérénité d’accepter
Les choses que je ne puis changer,
Le courage de changer les choses que je peux,
Et la sagesse d’en connaître la différence.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :